Plus d’information sur le site d’Arches

Une courte description, largement inspirée de Wikipedia peut-être lue ici..

Arches/UTAH

Ce parc américain couvre une superficie de 310 km² à l’est de l’état d’Utah aux Etats Unis.

Placé au cœur du plateau du Colorado, à une altitude variant entre 1.245 et 1.723 mètres, le parc couvre une zone semi-désertique majoritairement constituée de grès rouge travaillés par l’érosion.

Il est longé à l’est et au sud par le fleuve Colorado.

Genèse géologique,

Le dépôts des sédiments à l’origine des roches

Il y a 300 millions d’années, c’est-à-dire au Carbonifère Supérieur, une vaste mer peu profonde occupait la région du plateau du Colorado. La région se mit à l’époque à s’effondrer tandis que la version ancestrale des montagnes Rocheuses se soulevait.

Dans le climat chaud et sec qui régnait à cette époque, les grandes quantités d’eau salée piégées dans ce bassin ont commencé à former ce que l’on nomme des évaporites ou « roches salines » tel que le gypse ou l’anhydrite.

La couche de roches salines ainsi formée atteint par endroit une épaisseur de 1,5 km.

Par la suite, cette formation saline fut recouverte de sédiments détritiques issus de l’érosion des montagnes proches, déposés en milieu côtier ou continental, fluviatile ou désertique, en fonction des avancées ou des reculs de la mer et des variations climatiques.

Cette sédimentation dite « détritique », commencée à la fin du Carbonifère, se poursuit irrégulièrement au moins jusqu’au Jurassique moyen (170 millions d’années), les sédiments ultérieurs ayant été érodés jusqu’à notre époque.

On estime que la couche de sédiments ainsi accumulés a pu dépasser 1,5 km. Au fur et à mesure de leur enfouissement sous les couches ultérieures, les particules détritiques ont été cimentées par des oxydes, notamment de fer, qui ont ainsi conféré à la roche une couleur rouge orangé. Ce phénomène est à l’origine des roches de la région, en grande partie des grès ocres ou bruns ou rougeâtres.

Le soulèvement de la zone

Il y a 70 millions d’années, à la fin du Crétacé Supérieur, les Montagnes Rocheuses se soulèvent ainsi que les régions du Plateau du Colorado. Bien que les grès soulevés aient gardé leur horizontalité, les couches salines sous-jacentes se sont déformées et déplacées, soulevant la zone actuelle du parc et provoquant l’effondrement d’autres zones.

Ces mouvement sont à l’origine de failles parfois très importantes, comme la Faille de Moab, qui occasionna un déplacement rocheux d’environ 800 m.

Les failles et fractures ainsi créées ont facilité par la suite la formation des arches.

L’histoire du site

La préhistoire

Les premières traces de présence humaine dans le parc actuel datent de la fin de la dernière glaciation, il y a plus de 10.000 ans. Les archéologues ont retrouvé des vestiges des premières tribus: flèches, outils en pierre…

Les premiers indices de l’activité agricole ne datent que de 2.000 ans environ avant l’ère chrétienne: maïs, haricots et des citrouilles. On peut donc supposer que la population de l’époque était sédentaire. Ils habitaient certainement dans des habitations semblables à celles des Pueblos , au Mesa Verde, même s’il n’y en a pas de vestiges. En revanche, on a pu retrouver des pétroglyphes. Les Indiens Paiute les ont ensuite remplacés. Ils ont laissé des dessins sur des rochers représentant des scènes de chasse.

L’histoire contemporaine

Les premiers Européens venus dans la région étaient des Espagnols. Denis Julien, un Américain d’origine française, laissa une inscription sur un rocher du parc en juin 1855. À cette époque, une colonie de mormons s’établit dans le village de Moab, mais ils doivent quitter les lieux à cause de l’animosité des Indiens Utes. À la fin du XIXe siècle, des éleveurs, des fermiers et des chercheurs d’or se sont définitivement installés dans la région. Vers 1898, un vétéran de la guerre civile, John Wesley Wolfe installe un ranch, dont il reste des vestiges.

Alexander Ringhoffer fit connaître la région pour la classer “parc national”. En 1929, le président Herbert Hoover signa l’acte de création d’Arches National Monument afin de préserver les formations géologiques. C’est en 1971 que le Congrès changea son statut pour en faire un parc national qui fut agrandi, en 1998, pendant le mandat de Bill Clinton.

Christophe un photographe amateur basé à Annecy